En ce qui concerne l'avenir, il ne s'agit pas de le prédire, mais de le rendre possible
Antoine de Saint-Exupéry
 Français  English  Deutsch

La Théorie des Perspectives et son contexte

théorie des perspectives

Daniel Kahneman, prix Nobel en économie 2002, a consacré sa vie à cataloguer le mode de fonctionnement de l'être économique. Il n'a pas développé une grande théorie qu'il aurait essayé de prouver par après. Il a cherché et trouvé ce qui est !

Son livre "Thinking, fast and slow" résume de manière accessible ses recherches. Il documente les deux modes de penser de l'homme:

  • Il y a d'une part un mode de pensée immédiat dans lequel nous décidons sur base d'idées préétablis. Nous passons la majeure partie de notre vie consciente dans ce mode. C'est selon Daniel Kahneman la grande force de l'homme d'avoir intégré une série de préjugés intelligents qui lui permettent de réagir instantanément face au danger.

    Imaginons qu'un être humain doive réfléchir pendant cinq minutes avant de prendre la fuite devant un loup...

    Ce qui a amené Daniel Kahneman à trouver la Théorie des Perspectives. Qui peut se résumer très brièvement ainsi:

    • Face à un risque de perte peu probable mais important, l'homo oeconomicus est prêt à payer fortement pour s'en débarrasser. Ainsi, l'homme s'assure pour éliminer le risque d'incendie. Ceci est un comportement rationnel

    • Par contre, face à un grand dommage quasi-certain, l'homo oeconomicus refuse de limiter ses pertes. C'est l'attitude du créancier qui finance à nouveau son débiteur dans l'espoir de recouvrir une créance irrécouvrable. Face à cette perte inacceptable, l'homo oeconomicus veut et réussit à croire que l'état normal, ce qui selon lui se passera, est l'état très improbable où sa perte ne se réalise pas. Et pour préserver cette croyance, il prend des risques supplémentaires insensés.

      Cette programmation automatique de l'être humain explique aussi beaucoup d'actes d'héroismes.

    Voilà pourquoi nous courrons souvent, sans raison objectivement valable, les yeux grand ouverts, à notre perte.

  • Il y a par ailleurs un mode de pensée lent dans lequel nous sommes plus critiques, en doute et dans lequel nous sommes capables de remettre en cause notre mode de pensée rapide. C'est ce mode de pensée lent, hésitant qui nous permet d'évoluer.